skip to Main Content

LES SOINS LIÉS AU REGARD 

Parce que la phrase « t’as l’air fatigué(e) » est totalement démoralisante, à l’inverse de « tu as une mine reposée » , il faut donc trouver des astuces pour magnifier son regard et enfin oser regarder droit dans les yeux !

Premier ennemi : le cerne qui est délimité en haut par la paupière inférieure, et en bas par la pommette. C’est une zone très mobile et très sollicitée, chaque fois que l’on pleure, que l’on sourit, ou que l’on plisse les yeux, entre autres…

Vous comprenez donc le problème, puisqu’avec une peau aussi fine, les vaisseaux peuvent apparaître en transparence. C’est souvent ce qui explique cette impression de cernes bleutés.

Le traitement passera surtout quotidiennement par une prévention en veillant à limiter une alimentation trop salée, à boire suffisamment d’eau et à pratiquer régulièrement de la détox (et oui, un cerne bleu signe un foie un peu raplapla qu’il faudra donc veillez à booster régulièrement).

En cosmétique, plutôt que des dizaines de crèmes dites « anti-cernes » toutes plus inutiles les unes que les autres, il sera préférable  de privilégier une cosmétique personnalisée favorisant le fonctionnement de la lymphe et une véritable action veinotonique.

Le cerne bleuté est le cerne le plus difficile à traiter et pour l’instant, aucune méthode de médecine esthétique n’a fait plus ses preuves qu’une autre…

Le cerne pigmentaire (marron véritable) peut être traité avec un peeling dépigmentant ou une séance de laser vasculaire.

Le cerne creux, lui, sera comblé avec l’acide hyaluronique de manière à chasser la zone d’ombre du contour de l’oeil.

La paupière « fripouillée » sera traitée avec la blépharoplastie médicale qui est une technique mise au point parles médecins italiens permettant d’effectuer un lifting des paupières en 3 à 4 séances au cabinet médical, sans douleur, et sans passer par la chirurgie.

Arthestic vous réserve bien des surprises, découvrez prochainement d’autres articles pétillants qui vous dirons que la beauté n’est pas qu’une simple question, mais plutôt une source de réflexion…

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.