skip to Main Content

Comment traiter un regard fatigué ?

Si Le regard est le reflet de l’âme et se présente comme un élément de communication, mais aussi de séduction important, il peut aussi subir de nombreuses imperfections allant des poches et des cernes causés par la fatigue jusqu’aux rides et au relâchement au niveau des paupières sans oublier les pattes d’oies ou encore les tempes creuses.

Heureusement, la médecine esthétique met à notre disposition ses réponses à ces problèmes et nous permet de retrouver un regard vif et jeune sans devoir passer nécessairement par la chirurgie esthétique.

On vous donne ici quelques exemples de solutions pour traiter un regard fatigué :

Les injections d’acide hyaluronique

Les injections d’acide hyaluronique constituent la première solution contre un regard fatigué étant donné qu’elles arrivent à bout de nombreux problèmes liés à cette zone du visage.

En effet, l’acide hyaluronique démontre par exemple son efficacité pour combler les cernes creux ou encore redonner un rendu plus esthétique à la partie orbitale qui perd de son relief. Il peut aussi rectifier la zone que nous connaissons sous le terme vallée des larmes et qui s’étend du coin de l’œil jusqu’au nez.

Les injections d’acide hyaluronique traitent aussi les tempes creusées afin d’ouvrir le regard, de remonter la queue des sourcils. Elles permettent aussi d’en finir avec cette impression de tristesse qui s’imprime sur notre regard.

Le résultat, en plus d’être immédiat peut durer entre 12 à 18 mois pour une séance d’à peine 20 minutes, dépendant de l’ampleur des zones à traiter.

La toxine botulique

les injections de cette toxine permettent de réouvrir le regard et de redessiner celui-ci.

En quelques petites injections peu douloureuses, le traitement agit après quelques jours pour embellir et véritablement défatigué le regard.

La durée moyenne est de 6 mois.

La carboxythérapie

La carboxythérapie repose sur l’injection sous cutanée de dioxyde de carbone. Son rôle est tout simplement d’oxygéner les tissus et de favoriser en profondeur la circulation sanguine.

On comprend dès lors que cette technique soit efficace pour venir à bout des cernes violacés ou bruns qui résultent d’une peau fine laissant transparaitre les vaisseaux et ce, en raison d’une mauvaise circulation sanguine.

La carboxythérapie est également utilisée pour traiter les cernes bruns dont l’origine relève plutôt d’un facteur ethnique. S’agissant de traces résultant d’une accumulation importante de mélamine au-dessous du regard, les médecins esthétiques recommandent souvent de compléter le traitement par une dépigmentation grâce à des peelings adaptés.

Le peeling dépigmentant

Les cernes marrons et bruns constituent la cible première du peeling dépigmentant. Ce dernier neutralise l’hyperpigmentation qui plombe le regard tout en assurant une meilleure régénération cellulaire de la zone ainsi traitée.

En fonction de la profondeur des cernes, le médecin esthétique optera entre un peeling superficiel, moyen ou profond.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.