La greffe de cheveux, aussi appelée pose d’implants capillaires, est la réponse aux calvities qu’elles soient légères, marquées ou totales, sur tout type de peau, aussi bien chez les Hommes que les Femmes.

Une greffe capillaire réussie, c’est une implantation durable et efficace ainsi qu’une densité naturelle des cheveux, sans trace visible du traitement. Grâce aux évolutions continues de la technique, les greffons prélevés et transplantés sont de plus en plus petits et leur nombre de plus en plus grand, ce qui permet un résultat naturel et discret.

Aujourd’hui, deux principales techniques sont utilisées par les praticiens : la méthode dite de la « bandelette » et la FUE.

Qu’est ce que la microgreffe capillaire ?

La greffe avec implants capillaires est la réponse esthétique aux problèmes de calvitie et de pertes de cheveux et peut être proposée aussi bien chez l’homme que la femme.

Méthode initialement mise au point dans les années 50 avec les premiers prélèvements de greffons, elle atteint un développement significatif dans les années 90 avec l’essor des techniques de microgreffe par bandelette qui permettront d’obtenir suffisamment de greffons pour recouvrir toute la surface dégarnie du cuir chevelu en une seule séance.

La microgreffe par bandelette consiste tout simplement à découper, par quelque technique que ce soit, une partie du cuir chevelu bien fournie en cheveux, puis d’en séparer les greffons ou unités d’implantations pour les réimplanter dans la zone dégarnie. La zone de prélèvement est toujours la zone occipitale (à l’arrière de la tête entre les deux oreilles) où les bulbes de cheveux ont la plus longue espérance de vie de toute les tête. C’est d’ailleurs pour cela que l’on l’appelle la « zone éternelle »! Une fois prélevés, les greffons vont pouvoir être réimplantés dans la zone dégarnie à traiter.

Pour être d’excellente qualité un greffon doit contenir un ou plusieurs bulbes de cheveux (maximum 4 pour garder un aspect naturel) accompagnés des annexes (glandes, vaisseaux,etc…).

Quelque soit la méthode, l’intervention se fait toujours sous anesthésie locale et est donc totalement indolore.

Ce type de prélèvement nécessite longue expérience, dextérité et savoir-faire.

Techniques de microgreffe capillaire

Actuellement, il existe deux techniques dans le domaine de la greffe capillaire : la FUT, aussi appelée technique par « Bandelette » et la FUE. Ces deux techniques se distinguent uniquement par la façon de prélever les greffons ou unités folliculaires : pour la FUT on prélève une fine bandelette de cuir chevelu afin d’obtenir des follicules pileux, pour la FUE, les unités folliculaires sont prélevées une à une dans la FUE.

Chacune de ces deux techniques a ses avantages et ses inconvénients.

La microgreffe capillaire par Bandelette ou FUT

La greffe capillaire par bandelette ou FUT consiste en le prélèvement d’une fine bandelette de cuir chevelu à l’arrière de la tête ou zone occipitale. De cette fine bandelette , on va ensuite extraire les greffons ou unités folliculaires qui seront réimplantés dans les zones de calvitie.

La microgreffe capillaire par Bandelette est la technique de microgreffe ayant fait le plus ses preuves et la plus pratiquée.

Elle peut être proposée à tous les types de peaux et de cheveux, aussi bien chez les Hommes que les Femmes. Cette technique permet en une seule intervention de pouvoir récupérerun très grand nombre de greffons et donc de pouvoir couvrir de grandes zones de calvitie.

Elle nécessite une ouverture du cuir chevelu et laissera apparaître une très fine cicatrice ( 1 à 2 mm de hauteur en moyenne) qui sera facilement recouvrable par les cheveux autour.

Les avantages de la FUT:

  • permet de traiter en une fois de grosses calvities
  • tous types de cheveux, même frisés, crépus et clairs ou blancs
  • pas de rasage de la zone arrière de la tête

Les inconvénients de la FUT :

  • très fine cicatrice à l’arrière de la tête

 

La microgreffe capillaire par FUE

La technique par FUE permet de prélever des greffons un à un sans laisser de cicatrice au niveau de la zone de prélèvement. Elle utilise la technique du micro-punch qui permet de prélever de façon sélective une toute petite zone circulaire de cuir chevelu correspondant à un greffon qui sera ensuite réimplanté.

Longtemps réservée aux petites calvities, elle permet désormais de traiter de plus grandes surfaces grâce à un plus grand prélèvement de greffons lors de chaque séance. Elle peut être pratiquée comme première intervention de microgreffe capillaire ou comme intervention secondaire en vu d’améliorer la ou les précédentes greffes capillaires.

Deux restrictions à la FUE: la première est qu’elle ne peut pas être réalisée sur un cheveu frisé. Le risque en pratiquant une FUE sur cheveux frisés serait de prélever des greffons sans racine qui n’auraient donc aucune chance de repousser. La seconde est que le cheveu doit être assez foncé et visible, c’est pourquoi on demandera toujours de colorer les cheveux très clairs ou blancs avant de réaliser une FUE.

Les avantages de la FUE:

  • pas de cicatrice sur la nuque
  • moins de douleur après intervention

Les inconvénients de la FUE:

  • pas de très gros prélèvement à chaque séance ou prévoir plusieurs séances
  • pas sur cheveux frisés ou crépus
  • besoin d’avoir un cheveux visible (nécessité d’une coloration si cheveux clairs avant FUE)
  • rasage de la zone de prélèvement avant intervention

L’intervention en pratique

L’intervention se fait toujours sous anesthésie locale sans aucune douleur. Elle est réalisée en milieu stérile. L’intervention dure en moyenne quelques heures. Le praticien repère très soigneusement la zone de prélèvement.

Un bilan photographique pointilleux est réalisé et le marquage de l’implantation est défini très précisément en accord avec le patient. Le devis qui avait précédemment établi lors de la consultation initiale est contre-signé après délai de réflexion de 15 jours minimum et ce avant l’intervention.

Dans le cadre de la FUT, il n’y a pas besoin de rasage de la zone. Par contre dans le cadre de la FUE, le praticien peut être amené à raser la zone si nécessaire. La zone de prélèvement est ensuite désinfectée soigneusement avant que le praticien fasse l’anesthésie locale. Une fois l’anesthésie réalisée, le patient ne sent plus la douleur dans la zone traitée. Le prélèvement quelque soit la méthode peut alors être réalisé.

Dans le cas d’une FUE

S’il s‘agit de la technique de la FUE, les greffons sont extraits un à un. La taille des greffons dépendra de la taille du punch utilisé. Pour avoir une microgreffe la plus naturelle possible, il est très important de n’utiliser que des punchs les plus petits possibles. Nos praticiens, dans la mesure du possible essaient de travailler avec des punchs de maximum 1mm afin d’obtenir des petits greffons, toujours dans le soucis d’un résultat le plus naturel et discret possible. Chaque punch laisse une fine ouverture circulaire de la taille du punch qui cicatrisera très simplement.

La zone de prélèvement s’étend d’une oreille à l’autre, ce qui permet de ne pas concentrer tous les prélèvements dans le même endroit de la zone occipitale et ainsi éviter « l’effet mité » du cuir chevelu. Il est en effet essentiel de suffisamment espacer les micro-punchs les uns des autres pour ne pas faire apparaître de zone clairsemée dans le cuir chevelu, ce qui pourrait devenir visible.

Dans le cas d’une FUT ou microgreffe capillaire par Bandelette

S’il s’agit de la technique de la bandelette, une petite bande de cuir chevelu est prélevée. Le praticien prélève une bandelette horizontale de peau bien dense en cheveux d’environ 1 cm de large, sous anesthésie locale, sur une longueur qui va au maximum d’une oreille à l’autre. La taille de la bandelette varie en fonction du nombre de greffons à prélever.

Les plus gros prélèvements peuvent dépasser les 1600 greffons implantés.

Le médecin suture ensuite la zone de prélèvement en ne laissant qu’une fine cicatrice linéaire horizontale d’un millimètre de large à l’arrière de la tête, cachée par les cheveux du dessus et totalement invisible dès lors que les cheveux dans la zone font un peu plus d’un demi-centimètre.

Cette étape saigne très peu dans un cas comme dans l’autre et est totalement indolore.

Vient alors l’étape la plus délicate et la plus minutieuse de l’extraction des greffons. Il s’agit de la préparation des greffons. Cette étape est réalisée par une ou plusieurs assistantes formées à ce travail de précision. Cette étape dure en moyenne quelques heures.

Dans le cas d’une FUE

Les assistantes vont vérifié la qualité des greffons prélevés un par un. Cette étape est tout aussi importante que le prélèvement et ce afin de garantir une excellente repousse. En effet, réimplanter un greffon qui n’a pas de racine n’a aucun intérêt, c’est pourquoi tous les greffons doivent être scrupuleusement vérifiés. Ils sont à la fin de cette étape comptabilisés et placés dans une solution physiologique saline et réfrigérée en attendant leur implantation.

Dans le cas d’une FUT ou par Bandelette

Dans un premier temps, la bandelette de cuir chevelu va être découpée en petits morceaux puis ces bouts de cuir chevelu vont par la suite être redécoupés et chaque fragment comprend de minuscules greffons allant de un à trois ou quatre cheveux. Les greffons seront ensuite comptabilisés et placés en attente dans une solution physiologique saline réfrigérée pendant un court temps en attendant d’être réimplantés.

Le praticien marque les zones d’implantations et repère bien soigneusement le sens de pousse des cheveux déjà présent sur la zone.

Une fois l’anesthésie de la zone à réimplanter réalisée, le praticien va pratiquer de très fines incisions qu’on appelle également micro fentes, plus ou moins grandes selon la taille des greffons prélevés et dans lesquelles sont implantés les greffons un à un. On compte un greffon par micro-fente. Cette technique de fente permet entre autre d’éviter d’abîmer le bulbe du cheveu. Le nombre de fentes est liée au nombre de greffons viables récupérés à la fin de l’étape précédente. Chaque micro-fente est réalisée dans l’axe d’implantation naturelle des cheveux afin d’avoir une repousse la plus naturelle, harmonieuse et discrète possible. Les microfentes sont réalisées entre les cheveux existants en n’abimant pas ceux-ci. Une fois cette étape réalisée, dans chaque micro-fente, on va implanté soigneusement et bien profondément un greffon. Cette dernière partie de l’intervention peut durer quelques heures selon le nombre de greffons.

Cette étape est totalement indolore, une fois l’anesthésie réalisée. Elle saigne très peu. Elle ne nécessite aucun rasage dans la zone d’implantation.

Les indications de la microgreffe de cheveux

La microgreffe capillaire est le traitement de référence pour tous les types de calvitie qu’elle soit peu marquée (on privilégiera la FUE) ou au contraire très marquée (on préfèrera dans ce cas la FUT), que vous soyez un Homme ou une Femme, et quelquesoit votre type de cheveux et de peau.

Voici les principales indications pour une microgreffe capillaire :

  • Une calvitie quelque soit son stade de cause hormonale,
  • une calvitie quelquesoit son stade de cause mécanique (tressage, lissage…)
  • desou des trous dans la densité capillaire cicatrices à cacher
  • une zone de pelade ancienne,
  • un dégarnissement ancien lié à une maladie…

Les conseils pour une greffe de cheveux réussie

Il faut éviter toute prise de médicaments favorisant le saignement dans la semaine qui précède et au contraire préférer des traitements diminuant les suites (ARNICA, EXTRANASE, compléments alimentaires favorisant la cicatrisation, etc…). Avant intervention, il vous sera demandé de pratiquer un shampoing désinfectant et d ene rien appliquer sur vos cheveux.

Il est préférable de prévoir tout traitement colorant ou lissant sur les cheveux au moins une semaine avant intervention.

 

L’intervention est totalement indolore une fois l’anesthésie réalisée.

Lors de l’étape de prélèvement, vous êtes allongé(e) sur le ventre. Cette étape est très courte.

Lors de l’étape de réimplantation, vous êtes soit assis soit allongé. Vous aurez alors la possibilité de vous reposer, d’écouter de la musique ou de regarder un film.

Après l’intervention, il sera préférable de repartir accompagné(e) si possible.

Votre praticien vous prescrira des traitements afin de prévenir tout risque infectieux et de limiter les envies de grattage.

L’implantation des greffons est fragile et vos greffons doivent être respectés, c’est pourquoi il vous sera demandé d’être très précautionneux avec votre cuir chevelu.

-porter de chapeau, de foulard, de bandeau, de casquette, de casque, etc…

-enfiler de vêtement à col trop serré

-gratter les croûtelles

-pratiquer de piscine, de sauna ou de hammam

-s’exposer au soleil sur la zone réimplantée

-pratiquer du sport

– frotter sur la zone implantée

et ce pendant le mois qui suivra.

Le premier shampoing sera réalisé très délicatement après quelques jours selon une technique que le praticien vous aura expliqué à la fin de l’intervention.

Après l’intervention, il existe une période d’éviction sociale d’environ 5 à 7 jours. Durant cette période, les fentes des greffons vont commencer à cicatriser et à se refermer. Des croûtelles vont remplacer les fentes. Cette étape de cicatrisation peut entraîner de fortes envies de grattage. Il est important durant cette période et même après de ne surtout pas gratter les croûtelles. En effet, durant le mois qui suit, il faut éviter toute manipulation des greffons car une traction pourrait facilement les arracher. Les suites sont simples.

Peuvent être associés des séances de mésothérapie capillaire et/ou LED et/ou supplémentation vitaminique pour un meilleur résultat.

 

Les résultats attendus

Après microgreffe capillaire, la repousse des cheveux greffés s’effectue petit à petit au rythme de 1 cm par mois, de façon naturelle. Les cheveux commenceront à être visible environ 4 mois près l’intervention.Pour obtenir un résultat définitif, il faudra attendre le 6ème mois après l’intervention afin d’apprécier les effets de cette technique.

Il ne faut pas oublier que cette technique donne un résultat qui améliore fortement sa calvitie mais ne permettra pas de retrouver sa chevelure de base. C’est pourquoi dans certains cas, il faudra avoir recours à une seconde intervention plus tard afin d’obtenir un encore meilleur résultat.

La consultation préalable

Lors de cette consultation, le praticien vous explique dans un premier temps toutes les techniques existant actuellement en microgreffe capillaire (bandelette, FUE…).

Après vous avoir expliqué toutes les techniques de microgreffes capillaires et leurs avantages et inconvénients, le praticien étudie attentivement la zone donneuse (zone de prélèvements à l’arrière de la tête, entre les deux oreilles) et notamment la densité capillaire, la laxité cutanée, la quantité de greffons prélevables à cet endroit, ainsi que la zone receveuse ou zone où l’implantation sera réalisée.

Il est important de comprendre qu’il peut parfois exister une différence entre ce que l’on souhaite greffer et ce que l’on peut greffer (zone donneuse pauvre ou trop grande surface à greffer avec un rendu qui risque d’être moyen par exemple). Votre historique médical, vos antécédents influent sur la technique de greffe et la réimplantation capillaire proposée.

A la fin de la consultation,il vous remet un devis clair et détaillé reprenant les différentes étapes de la consultation ainsi que le tarif TTC de l’intervention. Un délai obligatoire de réflexion de 15 jours doit être respecté avant toute intervention sur votre calvitie.