skip to Main Content

COMMENT EST PRODUIT NOTRE COLLAGÈNE ?

Il est partout… De la crème anti-âge, aux masques, en passant par certaine boissons « beauté », sans oublier les discours des médias qui le place aujourd’hui sur un piédestal.

Il y a quelques années, il était injecté afin de combler les rides. Depuis la vache folle nous préférons stimuler notre collagène déjà présent et surtout le protéger de la dégradation, puisqu’il est le garant d’une belle peau

Ce sont les fibroblastes (cellules constituant majoritairement la seconde partie de la peau), qui assurent la synthèse d’une molécule élémentaire : le tropocollagène, faisant office de précurseur du futur collagène.

Dans une peau jeune, les faisceaux de collagène sont denses, relativement parallèles à la surface cutanée. Le collagène est essentiellement présent dans le derme, 5 à 15% de l’activité de synthèse des fibroblastes sont orientés vers la synthèse de collagène (de types I et III en particulier). Nous rappelons qu’une peau jeune aura une prédominance de collagène I, à l’inverse du type III qui sera caractéristique d’une peau plus âgée.

Le collagène dermique avec l’élastine (autre protéine fabriquée par les fibroblastes), participe à la résistance, l’élasticité et la souplesse de la peau avec l’aide des protéoglycanes, l’acide hyaluronique et les glycoprotéines de structure, participant à la cohésion du tissu cutané, lui confère des propriétés d’hydratation, de résistance, de souplesse, et de fermeté. Sa production dans la peau commence à diminuer dès l’âge de 25 ans, mais ce ralentissement s’accélère à la quarantaine, avec une perte collagénique qui pourrait tourner autour de 1% par an.

De plus, au fil des ans, les interactions existant entre ces fibres de collagènes et les fibroblastes «usines de collagène» diminuent, désorganisant et relâchant la peau. En parallèle, le collagène se rigidifie : c’est la glycation, ou fixation de glucose sur des acides aminés du collagène (nous reviendrons sur le sujet ultérieurement), rendant le collagène résistant à la dégradation. Conséquences du ralentissement de la production de collagène et de ses altérations, la peau retient moins d’eau, devient moins souple, s’amincit et se ride. Devons nous miser sur le collagène ? Oui mais pas n’importe comment : les injections d’acide hyaluronique, la led, les fils tenseurs, les lasers

Mais n’oublions pas que les injections de collagène sont de nos jours formellement interdites.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.